menu
fermer

Se connecter

Pas de compte ? M'inscrire

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

Déjà membre ? Se connecter

Les P’tits Ateliers Nos articles et nos ateliers

Yosho > Les p'tits ateliers > Comment travailler la confiance en soi de son enfant en 4 phrases par jour ?
Petite fille fière de sa création artistique

Comment travailler la confiance en soi de son enfant en 4 phrases par jour ?

Parents : la confiance en soi est un pilier pour le développement de votre enfant. Voici les meilleurs outils-clés à mettre en place pour la booster !

Entre la maternelle et le CP de Jade, nous avons déménagé et l’avons changée d’école. Maël, passait lui de la petite à la moyenne section et a donc dû lui aussi changer d’école.

 

La rentrée CP associée au changement d’école et donc de copains/copines pour Jade n’a vraiment pas été simple. Mais nous n’avions pas le choix, c’était l’époque où je travaillais à Paris.

Il fallait que je me rapproche de la gare pour gagner un peu de temps afin de pouvoir profiter d’eux ne serait-ce qu’un minimum dans la semaine.

 

Peu importe la raison finalement, à bien y regarder, c’était en fait une formidable opportunité pour accompagner Jade et Maël et leur donner un maximum confiance en eux pour affronter ce défi important pour une petite fille de 6 ans et un jeune garçon de 4 ans. 🚀

 

L’idée était de travailler la confiance en soi pour avoir la force d’aller au contact des autres enfants. C’est ce souvenir que j’ai partagé avec l’équipe et qui nous a donné envie de vous faire un article clair, précis et complet sur la confiance en soi chez nos enfants !

 

C’était d’autant plus important pour nous que donner confiance aux enfants fait partie de nos plus importants objectifs. Nous y tenons tout particulièrement.

 

Je vous explique précisément comment cela se concrétise dans les activités Yosho à la fin de cet article !

 

Et promis, je vous donne le petit truc qui a permis à Jade de trouver des amis en moins d’une journée d’école !

 

Avant tout, on en parle beaucoup, mais qu’est-ce que l’estime de soi ? Et pourquoi est-ce si important de donner confiance en soi à un enfant ?

 

Estime de soi

 

 

Comment distinguer la confiance en soi de l’estime de soi ?

 

La confiance en soi et l’estime de soi sont intimement liées. Mais attention, ce n’est pas exactement la même chose.

L’estime de soi nous permet de connaître notre propre valeur, l’image que nous avons de nous-mêmes. Elle nous aide à déterminer nos forces et nos limites avec plus ou moins de sérénité.

 

Notre estime de nous se construit dès le plus jeune âge et doit nous permettre d’avoir une image positive de nous-même. La confiance en soi, elle, puise dans l’estime de soi pour trouver l’assurance, la certitude que nous pouvons relever tel ou tel défi, ou atteindre un objectif.

 
Pour Le Robert, la « confiance en soi » est synonyme d’« assurance, d’aplomb, de hardiesse ».

 

Pour Emmanuelle Piquet, psychopraticienne, la confiance en soi est « la sensation que nous avons les compétences de se frotter au monde » et elle est « un moteur, c’est cela qui nous fait bouger ». Elle nous explique également que la confiance en soi évolue au cours des années, repart, revient.

 

Selon le domaine, un enfant peut avoir plus ou moins confiance en lui. Par exemple, il peut avoir confiance en lui socialement, mais peut en avoir moins manuellement ou inversement…

 

Lire la vidéo

Confiance en soi enfant

 

Mais alors, comment aider mon enfant à avoir confiance en lui ?

 

Nous venons de le voir, l’enjeu est donc, pour l’enfant, de comprendre quelles sont ses forces, d’en prendre conscience pour ainsi s’appuyer dessus afin de relever les défis qui s’offrent à lui.

 
Si je reprends l’exemple de Jade, lors de son entrée au CP dans une nouvelle école, l’idée était de lui faire prendre conscience qu’elle avait une grande facilité à aller vers les autres enfants. Nous avons notamment pu lui donner des exemples, puisque pas plus tard que lors des vacances d’été qui venaient de se terminer, elle s’était fait de nouveaux copains.

 
OK, mais plus concrètement qu’est-ce qui impacte positivement l’estime de soi et la confiance en soi de nos enfants ?
 

  • L’enfant d’abord

 

Emmanuelle Piquet nous explique que l’enfant construit sa confiance en lui en se prouvant qu’il a des compétences. L’enfant, par ce qu’il a fait par lui-même, sans l’aide d’un parent, « en puisant dans ses propres ressources », en échouant, en se relevant, en réussissant, va intégrer le fait qu’il est capable d’agir et de « se frotter au monde ».

 
Ainsi, c’est d’abord par lui-même que l’enfant va nourrir, construire sa propre confiance en soi.

 

  • Les parents : un rôle essentiel

 

Catherine Gueguen, pédiatre spécialisée dans la parentalité, présente la relation parents-enfants comme un fondement éminemment important de la confiance en soi de l’enfant.

 
Elle s’appuie sur les neurosciences affectives pour nous expliquer que :

« Toute rencontre, toute expérience émotionnelle transforme en profondeur le cerveau de façon globale. Cela concerne aussi bien le cerveau affectif que le cerveau intellectuel. (…) Plus l’enfant est jeune, plus son cerveau est malléable et modifiable. »

 
Très concrètement, nous pouvons prendre l’exemple d’un bébé qui pleure. Ce dernier va fabriquer du cortisol, la molécule du stress. Si le stress ne redescend pas, et donc si le cortisol est fabriqué en quantité trop importante, cela peut entraîner la destruction de cellules cérébrales importantes.

 

Or un bébé n’est pas capable de gérer seul ses émotions. C’est donc au parent de l’apaiser.

 
Dès lors, à l’inverse, l’enfant va sécréter la molécule BDNF qui va, elle, permettre au cerveau de se développer. Le bébé crée également de l’ocytocine, l’hormone de l’amour, de la confiance et du lien social.

 

Tiens, tiens, mais cela m’aurait été bien utile pour accompagner Jade dans son fameux défi !

 
De même, nous l’avons vu, pour que l’enfant prenne confiance en lui, il faut qu’il prenne confiance en ses forces. Mais pour qu’il y ait force, il faut qu’il réussisse.

 

En effet, tant que l’enfant ne sait pas faire du vélo sans les petites roues, il ne peut pas en faire une force et prendre confiance en soi dans ce domaine.

Le rôle des parents va donc être, ici, de donner les outils à son enfant, de l’accompagner quand il est en véritable situation d’échec pour qu’il puisse, par lui-même, réussir.

 
Enfin, comme pour réussir il faut que l’enfant fasse les choses par lui-même, en tant que parent, s’il n’y avait qu’une seule chose à retenir, c’est de donner la possibilité à nos enfants d’expérimenter un maximum.

 

Pour Emmanuelle Piquet, le fait de faire à la place de son enfant une chose qu’il est capable de faire lui transmet deux messages : « Je t’aime » et « Tu n’es pas capable ». Accompagnons-les au lieu de faire à leur place.

 

Évitons donc de faire à leur place, de les prendre en charge et laissons-les expérimenter la vie, avoir des échecs et rebondir pour prendre conscience de leur propre capacité à faire les choses.

 

  • L’expérimentation est crucial pour développer la confiance en soi

     

En tant que parent, nous ne pouvons pas « injecter » des doses de confiance en soi à notre enfant. En revanche, comme nous venons de le voir, nous pouvons les accompagner sur ce chemin.

 

Pour cela, nous l’avons vu, il faut le laisser expérimenter par lui-même. Notre rôle est donc de faire en sorte qu’il ait les occasions nécessaires pour se prouver à lui-même qu’il est en capacité de faire telle ou telle chose.

 

Notre rôle sera donc d’avoir la capacité de lâcher prise et d’éviter de surprotéger notre enfant, tout en lui donnant l’opportunité de faire face à des défis qu’il pourra lui-même surmonter. En effet, en tant que parent, nous nous devons de faire attention à ne pas proposer des activités qui ne lui seraient pas adaptées et qui le mettraient forcément en situation d’échec.

 
De même, il est important de ne pas rester focalisé à trouver les forces de son enfant. Cherchons plutôt ce qui est source de plaisir pour lui. En effet, quand nous souhaitons accomplir quelque chose, comme apprendre à faire du vélo, à lire ou à nager, cela nécessite un effort.

 

Par conséquent, pour trouver des domaines où l’enfant va prendre confiance en lui, cherchons avec lui des domaines où il prend du plaisir. Si nager lui fait plaisir, alors accompagnons-le dans cette voie. Le plaisir va lui donner la motivation nécessaire pour réaliser l’effort suffisant pour progresser et réussir. 

Confiance en soi

 

4 outils formidables pour booster la confiance en soi de votre enfant !

 

  • Encourager son enfant

 

Selon Emmanuelle Piquet, l’encouragement d’un parent à son enfant est essentiel. En effet, cela « va permettre de valoriser l’autonomie et donc la confiance en soi ».

 

Plus que les encouragements en soi, ce sont les faits que l’on souligne par les encouragements qui vont montrer à l’enfant qu’il est capable de faire telle ou telle chose. Cela souligne ses forces et ce sur quoi il peut s’appuyer pour aller plus loin.

 

  • Lui donner les outils pour qu’il relève lui-même ses propres défis

 

En tant que parent, pour chaque défi à relever, pour chaque problématique rencontrée par notre enfant, ne nous mettons pas entre lui et le monde, mais au contraire, donnons-lui les outils pour qu’il intervienne par lui-même.

Puis, n’oublions pas, bien sûr, de souligner ensuite ses réussites.

 

Il est ainsi important de proposer des solutions avec bienveillance, en lui posant des questions. Par exemple, au lieu de dire : « Ce n’est pas bon, refais-le », privilégiez l’accompagnement et la recherche de solution : « Comment peux-tu refaire l’activité », « Qu’est-ce qui ne va pas ? ». Proposez des solutions faciles et accessibles qui l’aident dans sa réussite.
 

  • Mettre en place des rituels pour sécuriser l’enfant et lui donner la force d’expérimenter

 

En effet, Isabelle Filliozat, psychothérapeute, nous explique qu’un des éléments indispensables pour développer une confiance en soi est la sécurité intérieure.

Ainsi, installer de petits rituels permet à votre enfant d’avoir un cadre rassurant à la maison. Ces habitudes rythment sa vie. Se répétant, elles sont reconnues par votre enfant et l’aident à se situer dans le temps. Le fait de les connaître et de les retrouver régulièrement le rassure. Cela renforce également le sentiment d’appartenance à la famille. N’hésitez plus : raconter sa journée, un petit moment lecture chaque soir, la petite balade ou le jeu de société du week-end, une activité en famille, le petit apéritif du vendredi soir… 

 

  • Le responsabiliser en lui donnant des tâches adaptées

 
Les petites responsabilités permettent à votre enfant de sortir de sa zone de confort et d’être fier de lui. Vous pouvez ainsi lui donner de petites tâches pour qu’il se sente en confiance. Bien sûr, ces tâches doivent être adaptées à son âge ! Par exemple, pour qu’il se sente autonome, vous pouvez lui demander de débarrasser la table. Si votre enfant a un manque de confiance dans la sociabilité, vous pouvez lui demander d’acheter le pain. D’abord en l’accompagnant, puis en le laissant faire en autonomie. De cette façon il sortira de sa zone de confort et aura de petites réussites quotidiennes.

Activité Yosho

 

Pourquoi les activités Yosho boostent la confiance en lui de votre enfant ?

 

D’abord et c’est ici l’essentiel, les activités Yosho ont été conçues pour que l’enfant prenne du plaisir, qu’il s’amuse. 

 
Notre devise : Découvrir l’art en s’amusant. Tout simplement.

 

Or nous l’avons vu, le plaisir est essentiel pour compenser l’énergie nécessaire à l’apprentissage. Un enfant apprend en s’amusant pour cette raison. Ainsi, nos activités sont conçues pour être ludiques et que l’enfant apprenne sans s’en apercevoir.

 

Nos box sont en effet composées des éléments suivants :

  • Des jeux pour assimiler les notions découvertes (intrus, jeu des différences, enquête…).
  • Un livret d’aventure avec des énigmes interactives et dont l’enfant est le héros.
  • L’enfant peut jouer avec les figurines, pour mieux se plonger dans l’aventure voire créer son propre univers et pousser l’imagination encore plus loin.

 

Les rituels étant importants pour sécuriser l’enfant et le mettre en confiance, nous lui proposons ainsi de débuter chaque activité par un petit rituel. Il s’agit d’une question simple sur une notion déjà vue. Cela lui permet de tout de suite se mettre en confiance en étant en situation de réussite.

 
De plus, à chaque fois que l’enfant réalise un jeu ou une activité, Yuki et Kita l’encouragent et soulignent ses réussites. L’enfant prend ainsi confiance dans ses capacités et a envie d’aller encore plus loin.

 
De même, pour que l’enfant prenne confiance en lui, nous l’avons vu, il convient de lui proposer des activités adaptées à son âge. Ainsi, nous avons conçu nos box pour les 7-12 ans, afin que chaque enfant puisse réaliser les jeux et lire le livret d’aventures tout seul. 

 
Et si l’enfant se retrouve en difficulté, nous avons conçu une notice-parent qui vient, en cas de pépin, guider l’aide des parents et ainsi donner les outils à l’enfant pour réussir de manière autonome.

 
Enfin, nous avons conçu nos activités 7-12 ans pour laisser le choix aux parents de les réaliser de manière autonome ou en famille. Et lorsque les parents participent, ils apprécient ce moment de partage où ils s’amusent, et apprennent également.

 

Et en tant que parents, s’il y a bien une chose que nous souhaitons TOUS, c’est le bonheur de nos enfants… qu’ils soient heureux, libres, qu’ils sortent des sentiers battus, qu’ils se distinguent.

 

Et pour cela quoi de mieux que d’ouvrir leur esprit, que développer leur créativité, libérer leur imagination et leur donner par le jeu accès aux richesses de la culture.

 

Yosho, c’est ça !

Dans chaque box, des activités, du jeu, du fun… et la culture en plus !

Les clés, en somme, pour libérer le potentiel de chaque enfant !

 
Pour découvrir les thèmes des activités que nous proposons à votre enfant, c’est par ici :

 
Découvrir les thèmes

Estime de soi enfant

 

Ce qu’il faut retenir 

 

  • La confiance en  soi est primordial pour l’épanouissement de votre enfant
  • Elle s’acquiert par l’expérimentation de l’enfant sous le regard bienveillant des parents  
  • L’environnement de l’enfant est le meilleur moyen pour le stimuler…                                                                                                                                                                                     

J’imagine que vous vous demandez toujours comment sa maman et moi avons aidé Jade à se faire des amis en moins d’une journée.

 

Eh bien, d’abord, nous avons mis en avant les qualités relationnelles de Jade. Mais pour lui donner l’énergie d’y aller, de faire l’effort, nous lui avons lancé un petit défi… à mon détriment.

 

En effet, j’aime cuisiner mais je n’aime vraiment pas faire les desserts. Le deal était le suivant : si Jade parvenait à aller voir les autres enfants et discuter avec eux, alors je réaliserai avec elle un gâteau de 6 étages au chocolat (sachant que Jade sait très bien que je n’aime pas le chocolat) !

 

Et voilà le résultat :

Pour la petite info, Jade a rencontré sa « meilleure » amie ce jour, et elles sont toujours aussi inséparables aujourd’hui ! Comme quoi 😉

 

 

Et si vous voulez aller encore plus loin, n’hésitez pas à découvrir nos articles complémentaires :

 

 

L’équipe Yosho

 

gateau-avant                 

 

Mon panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats