menu
fermer

Se connecter

Pas de compte ? M'inscrire

Mot de passe oublié ?

Créer un compte

Déjà membre ? Se connecter

Les P’tits Ateliers Nos articles et nos ateliers

Yosho > Les p'tits ateliers > Comment développer l’autonomie de mon enfant ?
COMMENT DÉVELOPPER L’AUTONOMIE DE MON ENFANT ?

Comment développer l’autonomie de mon enfant ?

En échangeant avec vous, les mamans, un sujet ressortait régulièrement. Ce sujet, c’était celui de l’autonomie de nos enfants.

“Pour le développement de mon enfant, mon rôle est de l’accompagner au mieux, d’essayer de la rendre autonome, d’être tendre et bienveillante tout en y mettant un cadre.” nous expliquait la maman de Selenay, 6 ans.

 

L’autonomie d’un enfant est en effet un point important de son développement. Et ce n’est pas toujours simple à appréhender en tant que parents. Nous sommes tous un peu tiraillés entre notre souhait de voir notre enfant rapidement autonome, et nos peurs, qui nous poussent à les surprotéger. 

 

Le bon équilibre dépendra de nous, bien sûr, mais tout autant de notre enfant. Et c’est ce que nous allons voir dans cet article.

 

Pour cela, nous nous sommes appuyés sur les enseignements des docteurs Laure Geisler, médecin diplômée en santé de la mère et de l’enfant, et Judit Falk, pédiatre.

 

Comment favoriser l’autonomie de son enfant et pourquoi ?

 

Selon le dictionnaire Larousse, l’autonomie est la « capacité de quelqu’un à ne pas être dépendant d’autrui ». Pour Judith Falk, pédiatre, « L’autonomie est aussi la capacité pour un individu de prendre la pleine responsabilité de ses actes. »

 

Le docteur Laure Geisler, médecin diplômée en santé de la mère et de l’enfant va également dans ce sens en expliquant qu’« un enfant autonome, c’est un enfant qui va être capable de répondre à ses besoins, de prendre des décisions ».

 

Ces deux spécialistes nous expliquent également que l’autonomie n’est pas que motrice (s’habiller, ranger sa chambre…).  En effet, l’autonomie est également verbale ou affective. 

 

Comme nous l’explique le docteur Laure Geisler, elle passe aussi par la faculté à s’exprimer, c’est l’aspect verbal de l’autonomie. Côté affectif, c’est la capacité à exprimer ses émotions, ou à avoir ses propres goûts.

 

L’autonomie, l’indépendance de nos enfants, se situent donc à différents niveaux.

Autonomie enfant

Pourquoi développer la confiance en soi de son enfant est-il si important ?

 

Nous venons de le voir, l’autonomie est la « capacité de quelqu’un à ne pas être dépendant d’autrui ». Or, en tant que parents, notre objectif est d’aider notre enfant à voler de ses propres ailes. Lui donner les outils pour devenir au fil du temps indépendant. L’autonomie est finalement au cœur de notre rôle de parents.

 

Laure Geisler nous explique d’ailleurs qu’autonomie et confiance en soi sont intimement liées. En effet, un enfant autonome réalise par lui-même, expérimente de fait. Par conséquent, il va avoir l’occasion de se prouver à lui-même qu’il est capable de faire telle ou telle chose. Cela va avoir un impact direct sur sa confiance en lui.

 

En tant que parents, en favorisant l’autonomie de nos enfants, nous favorisons par la même occasion leur confiance en eux-mêmes. Nous leur donnons l’énergie pour se lancer à la conquête du monde.

Si vous voulez aller plus loin sur le thème de la confiance en soi de votre enfant, vous pouvez retrouver notre article sur comment favoriser la confiance en soi de votre enfant.

5 Conseils géniaux pour développer l’autonomie de votre enfant

 

Conseil n°1 : Un environnement bienveillant et sans stress

 

Pour développer l’autonomie de notre enfant, il est nécessaire de créer chez lui une sécurité affective forte. Pour être autonome, il faut expérimenter, tenter des choses. Si un enfant n’est pas serein, il aura davantage de difficulté à tenter des choses nouvelles. Le fait de se sentir en sécurité va lui donner l’assurance qu’il peut prendre des risques et donc lui ouvrir le champ de l’expérimentation.

 

Pour le docteur Laure Geisler, cela passe d’abord par le fait de ne pas transmettre nos propres stress d’adulte à notre enfant. Nos soucis sont des soucis d’adulte qui peuvent être particulièrement stressants pour nos enfants, d’autant plus qu’il s’agit de sujets peu compréhensibles pour eux, ce qui ajoute du stress au stress.

 

L’autonomie est également favorisée par le fait de répondre avec bienveillance aux propres stress et pleurs de notre enfant. L’objectif est de l’accompagner dans ces émotions, en lui souriant, en étant à son écoute. De cette manière, nous lui montrons l’importance qu’il a pour nous. Cela va lui donner de la force et de l’énergie pour se sentir capable d’acquérir des compétences, des savoir-faire, et donc de gagner en autonomie.

Conseil n°2 : Lui donner des responsabilités adaptées

 

Comme nous l’évoquions dans notre article sur la confiance en soi, les petites responsabilités permettent à votre enfant de sortir de sa zone de confort et d’être fier de lui. Vous pouvez ainsi lui donner de petites tâches pour qu’il se sente autonome et fier de lui.

 

Pour que cela fonctionne et ne soit pas contreproductif, ces tâches doivent être adaptées à son âge ! Par exemple, pour qu’il se sente autonome, vous pouvez lui demander de mettre la table à partir de ses 6 ans.

En grillant les étapes, vous risquez de mettre votre enfant en difficulté, ce qui pourrait le mettre en situation d’échecs répétés pouvant nuire à son sentiment d’avoir la capacité d’être autonome.

 

Le risque inverse est au contraire de surprotéger nos enfants et par conséquent d’empêcher toutes les expérimentations qui pourraient favoriser leur apprentissage de l’autonomie.

 

Pour commencer, n’hésitez pas à passer par le jeu ou des défis ludiques. C’est un excellent moyen de donner envie et motivation à votre enfant pour l’expérimentation.

 

Pour vous aider à pondérer ce qui est adapté ou non à l’âge de votre enfant, le CHU Mère-enfant Sainte Justine propose un descriptif des étapes de développement de nos enfants :

Autonomie enfant

Conseil n°3 : Respecter son rythme 

 

Nous venons d’évoquer les différentes étapes du développement de l’enfant de manière théorique, mais il est important d’avoir en tête que chaque enfant est différent. Par conséquent, en tant que parents, il convient d’être à l’écoute de notre enfant et de s’adapter à son propre rythme.

 

Dans une société qui s’accélère, nous avons tendance à vouloir que notre enfant prenne de plus en plus vite son autonomie. Pour autant, nous l’avons vu, pour que l’enfant devienne autonome, il est essentiel que sa sécurité affective soit forte, qu’il se sente capable de se détacher de ses parents. Et cela prend du temps. En effet, il faut prendre le temps d’accompagner son enfant dans la bienveillance pour que cette sécurité affective soit bien construite.

 

 

Encourage l'autonomie des enfants

Conseil n°4 : L’accompagner en cas de difficulté sans le couper dans son effort ni le dévaloriser 

 

Qui dit expérimentations, dit réussites, mais également échecs. Le rôle des parents est essentiel dans ce second cas. Quand notre enfant se retrouve en difficulté, il est ainsi important de proposer avec bienveillance des solutions faciles et accessibles qui l’aident dans sa réussite.

 

L’idée ici n’est surtout pas de faire à sa place. En faisant à sa place, le message que vous lui transmettez est : « Tu n’es pas capable de le faire ». C’est le moment où en tant qu’adultes, nous devons être à l’écoute, patients et bienveillants.

 

 

Conseil n°5 : Le féliciter quand il réussit

 

En cas de réussite de notre enfant (il s’est habillé seul pour la première fois…), c’est le moment de le féliciter et de l’encourager en soulignant sa réussite. En effet, c’est essentiel pour un enfant, pour valoriser l’autonomie et donc la confiance en soi.

 

Plus que les encouragements en soi, ce sont les faits que l’on souligne par les encouragements qui vont montrer à l’enfant qu’il est capable de faire telle ou telle chose. Cela souligne ses forces et ce sur quoi il peut s’appuyer pour aller plus loin.

3 activités pour aider son enfant à devenir autonome

 

Pour participer au développement de l’autonomie de votre enfant, nous vous proposons de découvrir trois activités créatives. Ce sont des activités simples à mettre en place, qui permettront à votre enfant de développer notamment son autonomie, sa créativité et sa motricité. Des activités à réaliser en toute autonomie à partir de 7/8 ans 😊.

 

Bien sûr, même si ces activités ont été pensées pour que votre enfant de plus de 7 ans les réalise de manière autonome, il convient de rester à l’écoute de votre enfant et d’être présent si votre enfant en exprime le besoin à un moment donné.

Activité 1 : Conceptualiser et créer la chambre de ses rêves

 

Matériels :

●      Plusieurs magazines

●      Ciseaux adaptés à l’âge de l’enfant

●      Feutres

●      Colle (retrouvez notre recette de colle maison)

 

 

 

C’est une activité de découpage et collage qui amusera à coup sûr vos enfants !

 

La consigne est simple : créer la chambre de leur rêve grâce aux éléments découpés dans des magazines et papiers journaux. Pour plus d’infos sur cette activité, rendez-vous sur cette page !

 

Temps de l’activité : 30 à 45 minutes.

 

 

Activité autonomie enfant

Activité 2 : Concevoir et ériger une sculpture en autonomie

Proposez à votre enfant de récolter différents objets, emballages, qui traînent à la maison. Grâce à un assemblage malin et sorti tout droit de son imagination, proposez-lui de faire sa propre sculpture !

 

Vous pouvez notamment vous inspirer des sculptures de Pablo Picasso comme la « Petite fille sautant à la corde ».

 

Matériels :

●      Récupération : fil, rouleaux de sopalin, carton, pot à yaourt, bouteilles de lait, bout de bois…

●      Des ciseaux adaptés à l’âge de l’enfant

●      De la colle (voici comment fabriquer votre propre colle maison)

 

 

  1. Définir une idée : Est-ce que votre enfant souhaite créer un personnage, un animal, un totem, un vélo, une voiture, une glace… ? Toutes les possibilités s’offrent à lui, place à la créativité !
  2. Assembler les différents éléments entre eux : En utilisant colle et fil, l’objectif est d’assembler les différents éléments entre eux. Votre enfant ne doit pas hésiter à commencer par le fil, pour voir ce que cela donne. Cela permet au besoin de corriger. Une fois la sculpture dans son ensemble ou uniquement en partie finalisée, votre enfant pourra appliquer la colle pour renforcer la structure.
  3. Laisser sécher : Une fois la colle appliquée, vous pouvez laisser sécher tranquillement pendant toute une nuit. Pour une variante de cette activité, découvrez comment faire une sculpture maison inspirée de l’artiste Jacques Lipchitz.

Activité autonomie enfant

Activité 3 : Peindre comme Van Gogh

 

Pour cette activité, nous nous sommes inspirés du célèbre peintre Van Gogh, avec son œuvre « Vase avec douze tournesols » (1888).

 

Vincent Van Gogh est né en 1853 aux Pays-Bas, et est décédé en 1890 en France.

Autodidacte, cet artiste a peint plus de 800 toiles. Même si son style est souvent considéré comme inclassable, Van Gogh, qui appréciait le travail des impressionnistes, est vu comme un postimpressionniste. 

De par l’utilisation de couleurs vives, il est également considéré comme un précurseur du fauvisme.

 

●      Une toile pour couvrir la table

●      Une feuille de papier

●      Un crayon

●      De la peinture (vous pouvez également la fabriquer vous-même : Fabriquer sa propre peinture)

●      Un pinceau

●      Une fourchette

 

Pour cette activité il faut prévoir une toile afin de couvrir la table. Cela vous permettra de laisser votre enfant (à partir de 7 ans) relativement autonome sur cette activité.

 

Plutôt que de partir sur des tournesols, innovons un peu ! Nous vous proposons un vase avec douze tulipes, qu’en dites-vous ?

 

Peindre le Vase

Pour commencer, il faut peindre le vase, il est la base de notre tableau. Pour cela :

  1. Prenez votre feuille blanche
  2. Puis dessinez au crayon votre vase. Si vous êtes à court d’idée, vous pouvez vous inspirer des vases de votre maison.
  3. Une fois votre vase dessiné au crayon, vous pouvez le peindre aux couleurs de votre choix.
  4. Laissez sécher.

 

Peindre les tiges des fleurs

  1. Une fois le vase sec, versez de la peinture sur un support (assiette par exemple). Les couleurs choisies seront celles des tiges.
  2. Prenez votre pinceau et prenez de la peinture avec celui-ci.
  3. Peignez alors douze tiges de la couleur de votre choix à partir du haut de votre vase. Les tiges peuvent être vertes ou d’une autre couleur, bien sûr.

 

Peindre les tulipes

  1. Une fois les tiges sèches, versez de la peinture sur un support (assiette par exemple). Les couleurs choisies seront celles des tulipes.
  2. Prenez votre fourchette et posez le dos de celle-ci dans une des couleurs.
  3. Appliquez alors, le dos de la fourchette sur votre feuille de papier à l’endroit où vous souhaitez peindre vos fleurs, au bout d’une des tiges que vous avez peintes.
  4. Recommencez l’opération douze fois.

Les activités Yosho pour réaliser des activités artistiques en autonomie

 

Avec les activités Yosho, votre enfant sort des sentiers battus, s’amuse, apprend et cela en toute autonomie dès 7 ans.

Yosho propose aux enfants de 7 à 12 ans de construire, pas à pas, leur culture artistique en s’amusant. Votre enfant reçoit une box remplie d’activités, de jeux & d’aventures à lire pour apprendre, seul ou en famille, les bases de l’art.

 

Les ateliers sont d’environ 45 minutes et sont composés de notions culturelles et de jeux pour les assimiler. Votre enfant est guidé tout au long de l’atelier. Au besoin, nous vous fournissons également une notice pour l’aider ponctuellement si nécessaire.

 

Chaque activité est accompagnée d’une aventure à lire avec des énigmes interactives pour prolonger l’expérience. Votre enfant devient le héros de l’histoire ! Une aventure qui se prolongera grâce aux figurines qu’il reçoit.

 

Découvrez notre box découverte !

En résumé :

 

  • L’autonomie d’un enfant est intimement liée à la confiance en soi. Elle ne peut se développer pleinement qu’à partir du moment où l’enfant se sent en sécurité affectivement.
  • Le rôle des parents est important et doit être équilibré. En effet, l’enfant doit avancer à son rythme, sans aller trop vite mais sans être surprotégé non plus.
  • Nous devons à la fois lui donner un cadre et le laisser libre d’expérimenter tout en lui faisant confiance
  • C’est par l’expérimentation que l’enfant va prendre confiance en ses compétences et ainsi être de plus en plus autonome.

Et si vous voulez aller encore plus loin, n’hésitez pas à découvrir nos articles complémentaires :

 

À bientôt les Kodomos !

 

L’équipe Yosho

Mon panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats